LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Dématérialisation du support cinématographique

Murray Michel. (2012). Dématérialisation du support cinématographique. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
2MB

Résumé

Ce mémoire accompagne la création et la présentation du court métrage L'homme à la caméra numérique, dans le cadre du projet final de la maîtrise en art en septembre 2012. Il illustre une réflexion provoquée par la transformation du cinéma en médium numérique; comment la dématérialisation du support cinématographique transforme-t-elle la pratique du cinéma et comment cette pratique ainsi transformée modifie-t-elle à son tour ce qui est exprimé à l'aide de ce médium? Dans un premier temps, le mémoire résume les analyses et les idées de différents théoriciens de l'art numérique et du cinéma; les liens entre la culture, la société et les technologies qui s'inscrivent à l'intérieur de celles-ci. Dans un second temps, il retrace le développement d'une stratégie permettant le passage entre la réflexion théorique et la réalisation d'un court métrage illustrant l'abîme qui sépare et rapproche le cinéma d'hier et d'aujourd'hui. Finalement, on y aborde la genèse du court-métrage intitulé L'Homme à la caméra numérique, résultant de la démarche décrite auparavant.

L'idée de départ du film est inspirée du chef-d'oeuvre d'avant-garde, L'homme à la caméra (Dziga Vertov, 1929). Au début de son film, Vertov annonce qu'il s'agit « d'un travail expérimental qui cherche à créer un vrai langage international du cinéma basé sur sa séparation absolue du langage du théâtre et de la littérature. » Vertov explorait le langage du cinéma avec les outils de son époque. Faisant écho au travail du cinéaste soviétique, le film issu de la démarche de maîtrise, conséquemment intitulé L'homme à la caméra numérique, raconte l'histoire d'un cinéaste-pataphysicien constatant que les outils du cinéma ont évolué et que l'image devient immatérielle. Il en déduit que le langage du cinéma doit en avoir subi les conséquences et décide de refaire l'exercice de Vertov avec des outils numériques. Malheureusement, l'immatérialité de ses images semble avoir provoqué la disparition de la plus grande partie du matériel tourné et le cinéaste lui-même demeure introuvable. L'essai cinématographique cherche à retrouver le cinéaste disparu et reconstitue une partie de sa démarche en rassemblant quelques fragments de l'oeuvre laissée derrière lui.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2012
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en art, volet création
Nombre de pages:54
ISBN:9781412319041
Sujets:Arts et lettres > Création littéraire et artistique > Arts visuels et médiatiques
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des arts et des lettres > Programmes d'études de cycles supérieurs en arts
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Partaik, James
Fournel, Marc
Mots-clés:Cinéma--Philosophie, Cinéma--Technologie
Déposé le:11 févr. 2014 09:30
Dernière modification:27 févr. 2014 23:08
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630