LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Étude exploratoire de l’utilisation des moyens alternatifs à la médication utilisés par les jeunes saguenéens âgés de 14 à 18 ans ayant reçu un diagnostic de TDA/H

Beaulieu Antoine. (2020). Étude exploratoire de l’utilisation des moyens alternatifs à la médication utilisés par les jeunes saguenéens âgés de 14 à 18 ans ayant reçu un diagnostic de TDA/H. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
1MB

Résumé

Au cours des vingt dernières années, les troubles de santé mentale ont dépassé les troubles de santé physique comme cause première liée aux limitations de l’activité chez les enfants (Currie, Stabile et Jones, 2014). Le trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDA/H) est considéré comme étant le trouble de santé mentale le plus fréquemment diagnostiqué chez l’enfant en Amérique du Nord. Selon l’Agence de la santé et des services sociaux du Saguenay–Lac-Saint-Jean (2014), la proportion de filles et de garçons présentant un trouble de déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité est supérieure au Saguenay comparativement à l’ensemble de la province. Le Québec se démarque également à l’échelle nationale quant à son importante consommation de Ritalin. Cette recherche exploratoire et transversale s’inscrit dans une optique de questionnement des pratiques en plus d’offrir des pistes de réflexion en lien avec cette augmentation et la surreprésentation dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Le traitement pharmacologique est le moyen le plus utilisé pour diminuer la triade symptomatique du TDA/H soit, l’hyperactivité, l’impulsivité et l’inattention. Les stimulants du système nerveux central (SNC) utilisés comme traitement chez les enfants et les adolescents comme le méthylphénidate sont perçus comme étant efficaces et sécuritaires. Toutefois, des inquiétudes persistent notamment quant à leurs effets à long terme et l’intégrité physique de la personne qui en fait l’usage. Divers moyens alternatifs au traitement pharmacologique ont été développés au cours des années afin de réduire les symptômes centraux du TDA/H. L’objectif de cette recherche vise à comprendre quels sont les moyens utilisés pour diminuer les difficultés rencontrées sur les plans physique, social, scolaire et familial lors de la présence d’un TDA/H. Elle définit certains moyens comme l’entrainement parental, l’entrainement aux habiletés sociales, les thérapies cognitivocomportementales, le yoga, la méditation, la méditation pleine conscience, l’exercice physique, le neurofeedback ainsi que la caféine. Afin d’avoir une vision globale de la problématique du TDA/H, de bien comprendre les difficultés vécues par les jeunes ainsi que leurs relations avec les divers moyens d’intervention, le cadre de référence choisi pour l’analyse de cette problématique est l’approche bioécologique. Il s’agit d’un cadre conceptuel d’analyse qui présente le développement de l’individu comme un processus influencé par divers facteurs à la fois biologiques, personnels, familiaux, qu’environnementaux. Cette recherche exploratoire est réalisée auprès de 14 jeunes âgés de 14 à 18 ans du Saguenay–Lac-Saint-Jean, dont 6 filles et 8 garçons ont été interviewés afin de répondre à des questions. Tous les répondants ont eu recours au traitement pharmacologique depuis l’annonce du diagnostic. De ce nombre, près de 30% ne consomment plus de médicaments à ce jour. Les moyens alternatifs évoqués dans la recension des écrits sont peu utilisés par nos répondants, outre le sport, qui est omniprésent dans la plupart des entrevues (80%). Toutefois, ce sont près de la majorité (93%) d’entre eux qui ont eu recours à divers services d’aide psychosociale. Les problématiques vécues par les répondants sont semblables aux éléments recensés dans la littérature tels que difficultés scolaires, problème de concentration, stigmatisation, difficultés relationnelles, sentiment d’échec et problèmes de sommeil liés à l’utilisation d’un psychostimulant. Par contre, les moyens alternatifs seraient utilisés pour réduire l’anxiété, le stress, l’hyperactivité ainsi qu’à contrer certains effets indésirables du traitement pharmacologique.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2020
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en travail social
Nombre de pages:194
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Administration scolaire
Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Orientation, information scolaire et professionnelle
Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Orthopédagogie
Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Psychoéducation
Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Psychopédagogie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Psychologie
Sciences sociales et humaines > Sciences sociales > Service social et travail social
Sciences de la santé > Sciences de l'activité physique et réadaptation > Éducation physique
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences humaines > Unité d'enseignement en travail social
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Carignan, Louise
Juneau, Sandra
Mots-clés:déficit d'attention, moyens alternatifs, TDA/H, TDAH, TDA, traitements pharmacologiques, traitements alternatifs
Déposé le:28 oct. 2020 15:49
Dernière modification:29 oct. 2020 00:39
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630