Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

La résilience scolaire de bacheliers vivant avec un trouble développemental du langage

Tardif Suzie. (2021). La résilience scolaire de bacheliers vivant avec un trouble développemental du langage. Thèse de doctorat, Université du Québec à Chicoutimi.

[thumbnail of Tardif_uqac_0862D_10857.pdf] PDF
3MB

Résumé

Les jeunes vivant avec un trouble développemental du langage (TDL) rencontrent des défis avec l’acquisition, le développement et la maitrise de leur langage. Qui plus est, leur scolarisation au primaire et au secondaire est empreinte d’expériences négatives. Les études actuelles permettent de comprendre pourquoi plusieurs d’entre eux peuvent abandonner leurs études avant d’avoir obtenu un premier diplôme qualifiant ou exercent un métier qui ne convient pas à leurs capacités et à leurs aspirations professionnelles. Toutefois, les écrits scientifiques sont silencieux en ce qui a trait au processus de résilience scolaire de ceux qui déjouent les pronostics en obtenant un diplôme universitaire. Dans cette recherche, le modèle social du handicap et le concept de résilience scolaire étudiée de manière écosystémique ont servi d’ancrage pour comprendre comment s’est développée la résilience scolaire de bacheliers québécois vivant avec un TDL. Plus précisément, trois objectifs ont été établis : 1) Identifier les facteurs de risque individuels et environnementaux qui ont accru la possibilité que les bacheliers vivant avec un TDL ne poursuivent pas leurs études jusqu’à l’obtention de leur diplôme universitaire; 2) Identifier les facteurs de protection individuels et environnementaux qui ont limité les risques que les bacheliers vivant avec un TDL ne poursuivent pas leurs études jusqu’à l’obtention de leur diplôme universitaire et 3) Dégager l’influence de ces facteurs de protection sur les facteurs de risque. Une étude multicas auprès de quatre bacheliers québécois vivant avec un TDL a ainsi été réalisée. En plus d’un journal de bord, trois méthodes de collecte de données inspirées de l’approche biographique ont été privilégiées, soit un questionnaire ouvert portant sur leur historique médical et leur parcours scolaire, la sélection de 16 artéfacts (images ou photos liées à l’objet d’études) et un entretien individuel sous forme de récit de vie. Des analyses descriptives et thématiques verticales et horizontales ont permis d’interpréter les données recueillies. Les résultats amènent à comprendre comment s’est développée la résilience scolaire de quatre bacheliers vivant avec un TDL en s’intéressant aux interactions qu’ils ont eues avec leur environnement tout au long de leur parcours scolaire. Ces derniers ont surtout précisé avoir rencontré des difficultés langagières et d’apprentissage, en plus de vivre de l’isolement et de l’intimidation. Ils ont également côtoyé des intervenants scolaires qui auraient pu faire en sorte d’accroitre le risque qu’ils abandonnent leurs études avant l’obtention de leur diplôme universitaire en ne croyant pas en leur potentiel. Ces difficultés langagières, scolaires ou sociales les ont amenés à cheminer avec le sentiment d’être différent de leurs pairs. En revanche, les résultats indiquent que tous les bacheliers considèrent que leur engagement dans leurs études, leur persévérance ou l’établissement d’objectifs sont les principales raisons de leur réussite. Des membres de leur famille, des intervenants et des amis ont également adopté des comportements empathiques, rassurants et aidants tout au long de leur parcours scolaire pour les soutenir. Ils ont aidé les bacheliers à reconnaitre leurs capacités, de même qu’à mettre en place différentes stratégies pour qu’ils puissent les démontrer. Les mesures adaptées et les sessions allégées au postsecondaire ont également permis aux bacheliers de vivre plusieurs réussites scolaires dans la mesure où elles se conjuguaient efficacement avec leur rythme d’apprentissage. Ces résultats amènent à présenter trois repères d’action pour favoriser le développement de la résilience scolaire des jeunes vivant avec un TDL: amener les intervenants scolaires à adopter le modèle social du TDL, recourir à des approches inclusives tout au long de leur parcours scolaire et les soutenir dans leur processus d’orientation scolaire. Bien que les bacheliers consultés puissent avoir évité d’aborder certains évènements difficiles ou en avoir oublié d’autres, elle permet tout de même d’apporter un éclairage critique sur l’influence négative de leur environnement sur leur vécu scolaire et confirme que des efforts doivent continuer d’être mis en place pour valoriser l’idée que la réussite se traduit différemment d’un apprenant à l’autre.

Young people living with a developmental language disorder (DLD) face difficulties with the acquisition, development and proficiency of their language. Furthermore, their schooling is marked by negative experiences. Existing studies make it possible to understand why many of them abandon school before obtaining a first qualifying diploma or choose to work in a profession that does not suit their abilities and professional aspirations. However, the scientific literature remains silent on the process of academic resilience of those who defy the odds by obtaining a university degree. In this research, the social model of disability and the concept of school resilience studied in an ecosystemic fashion served as a reference to understand how the academic resilience of university degree graduates living with a DLD developed. Three precise objectives have been established: 1) Identify the individual and environmental risk factors that have increased the possibilities that university graduate living with DLD abandon their studies before obtaining their diploma; 2) Identify the individual and environmental protection factors that have limited the risks of abandon of the university graduate living with DLD before obtaining their university degree and 3) Expose the influence of the protection factors on risk factors. Therefore, a multicase study with four Quebec bachelor’s degree graduate living with a DLD was carried out. In addition to a logbook, three methods of data collection inspired by the biographical approach were favored, namely an open questionnaire relating to their medical history and their school career, the selection of 16 artifacts (images or photos related to the subject of study) and an individual interview in the form of a life story. Vertical and horizontal descriptive and thematic analyzes were used to interpret the data collected. The results showed how the academic resilience of four university graduates living with a DLD was developed by looking at the interactions they had with their environment throughout their school career. The four subjects especially said that they encountered language and learning difficulties, in addition to experiencing isolation and bullying. They also encountered school personnel who could have increased the risk of them dropping out before graduating from university by not believing in their potential. These language, academic or social difficulties have led them to live with the feeling of being different from their peers. However, the results indicate that all four of the university graduates consider their commitment to their studies, their perseverance or the setting of goals to be the main reasons for their success. Family members, school personnel and friends have also adopted empathetic, reassuring and helpful behaviors throughout their school career to support them. They helped the graduates to recognize their abilities, as well as to put in place different strategies so that they could demonstrate them. The adapted measures and the reduced sessions at the post high school level have also enabled baccalaureate holders to experience several academic successes as long as they were combined effectively with their pace of learning. These results lead to the presentation of three benchmark actions to promote the development of the educational resilience of young people living with DLD: encourage school personnel to adopt the social model of DLD, use inclusive approaches throughout their school career and support them in their school orientation process. Although the graduates consulted may have avoided revealing certain difficult events or have forgotten others, it nonetheless allows us to shed a critical light on the negative influence of their environment on their school experience and confirms that efforts must continue to be put in place to promote the idea that success is reflected differently from one learner to another.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Thèse de doctorat)
Date:2021
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Doctorat en éducation
Nombre de pages:402
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Orientation, information scolaire et professionnelle
Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Orthopédagogie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de l'éducation > Programmes d'études de cycles supérieurs en éducation (doctorat)
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Dumoulin, Catherine
Bergeron, Geneviève
Mots-clés:approche écosystémique, diplomation universitaire, modèle social du handicap, persévérance scolaire, résilience scolaire, trouble développemental du langage, school resilience, developmental language disorder, ecosystem approach, social model of disability, university graduation
Déposé le:23 févr. 2022 14:45
Dernière modification:10 mars 2022 23:49
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630