LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Formation d'enseignants universitaires et professionnelle : l'analyse de l'activité de formateurs des enseignants en salle de cours : une contribution au dialogue théorie/pratique

Llombart Annie. (2008). Formation d'enseignants universitaires et professionnelle : l'analyse de l'activité de formateurs des enseignants en salle de cours : une contribution au dialogue théorie/pratique. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img]
Prévisualisation
PDF
5MB

Résumé

Notre recherche vise à explorer en quoi l'activité de formateurs en salle de cours favorise ou non le dialogue théorie/pratique en formation initiale à l'enseignement. Elle prend la forme d'une recherche qualitative et interprétative s'appuyant sur une méthodologie issue de l'ergonomie du travail. Nous avons travaillé dans des contextes universitaires et professionnels québécois et français soumis à des tensions et des transformations conséquentes autour des deux objectifs associés d'universalisation et de professionnalisation.

Partant du présupposé que la formation des enseignants doit et peut contribuer efficacement à l'activité enseignante en diffusant des savoirs universitaires et professionnels articulés et reconnus comme des savoirs de référence, identitaires du métier d'enseignant, notre recherche a voulu contribuer au véritable défi que représente la mise en place de l'alternance comme dispositif de formation. En effet, au sein des dispositifs visant l'acquisition de compétences en formation, si des évolutions existent permettant un dialogue nouveau et nécessaire entre les savoirs à enseigner, la mise en place d'une alternance conçue comme une articulation reste complexe. D'ailleurs des ouvrages pamphlétaires et des discours plaintifs sur la formation et le manque de dialogue théorie/pratique témoignent encore de difficultés et de la présence de confusions et malaises récurrents chez différents acteurs de la formation et de l'éducation autour de l'opposition théorie/pratique, ceci malgré les efforts réalisés.

Notre recherche étudie alors un des acteurs, le formateur, de cette formation d'enseignant dans un espace temps encore peu exploré mais révélateur de pratiques habituelles : la salle de cours, à l'université, sur une durée de trois heures. Elle souhaite faire du cours un objet de recherche analysable grâce à une problématisation de l'activité exercée en son sein. Elle s'appuie sur l'activité effective de quatre formateurs d'enseignants dans des contextes écologiques différents : à l'Université du Québec à Chicoutimi au Québec (UQAC) et en Institut universitaire de formation des maîtres (IUFM) en France. Les deux contextes choisis permettent la distanciation nécessaire et sont l'occasion de lever les implicites qui pouvaient faire obstacle à l'analyse du chercheur-formateur.

Grâce à une méthode clinique de l'activité utilisant l'auto-confrontation, c'est leur tâche de formation redéfinie que les formateurs nous décrivent à partir de la confrontation en vidéo à leur activité réelle. Cette méthode nous permet de décrire chaque activité comme une composante dynamique multidimensionnelle et complexe de la formation d'enseignant. Et cette activité de formation se révèle souvent solitaire, tâtonnante, non évaluée, complexe et porteuse de style professionnel pregnant, non référée explicitement à un genre professionnel. Une fois dépliée, l'architecture de l'activité des formateurs permet la mise en évidence de leur ingéniosité au travail par leur cohérence interne au sein de conflits de critères que chaque formateur tente de réguler autour de trois grands thèmes organisateurs qui les guident : leur interprétation de la tâche, leur vision du public des formés et leur conception du processus des formés.

Nous portons ainsi sur chacune un regard descriptif, et ensuite nous faisons des hypothèses interprétatives afin de déceler et clarifier en quoi ces principes d'action explicités montrent l'intention de médiation entre théorie et pratique et contribuent à interroger les malentendus, les accroître, les clarifier, les réduire. Nous mettons alors en discussion, autour de cette articulation, quelques-unes des dimensions et principes décrits et qui jalonnent ces activités d'enseignement en formation d'adultes, sans chercher à être exhaustif ni à les opposer. Ceux-ci portent tout d'abord sur l'activité du formateur qui cherche à motiver les étudiants et stagiaires en formation professionnelle sous la forme d'un combat, d'une légitimité à gagner, d'obstacles à lever. Puis nous évoquons la difficulté à articuler des savoirs à acquérir en très grand nombre, dans une formation à la polyvalence, en un temps réduit, et les conséquences du pari des compétences de transfert chez les formés. Enfin, nous discutons les différents choix stratégiques opérés par les formateurs, comme le pari de l'homologie entre pratiques de formation et pratiques du maître, l'analyse de la tradition et des pratiques de références, le pari de l'engagement et de la distanciation à partir de situations supports issues de la pratique.

Les obstacles et les équilibres fragiles sur ces quelques dimensions alors mis à jour interrogent les dispositifs globaux de formation à travers l'activité quotidienne des formateurs et posent la question des compétences et du cheminement professionnel des différents acteurs de la formation. Ces données et les quelques résultats analysés dans cette recherche mettent en évidence l'ingéniosité au travail des formateurs, ils ouvrent des zones de développement professionnel. Ils investissent un espace d'articulation entre formation et recherche où, modestement, les interprétations explorées semblent offrir et rejoindre des objets de travail entre praticiens et chercheurs incontournables sur cette question ancienne du dialogue théorie/pratique qui se renouvelle actuellement. Notre recherche alimente ce débat en montrant la contribution de l'activité réelle des formateurs à celui-ci et la nécessité de mieux comprendre et de mesurer ses conséquences pour développer la cohérence et la synergie aux niveaux de leur activité mais aussi des dispositifs de formation dans lesquels elle s'insère dans le contexte actuel. L'université peut offrir un des lieux de confrontation idéal entre recherche et formation car elle a l'objectif de former des enseignants à des compétences par la mise en place d'une alternance ambitieuse et les moyens de son analyse.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2008
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en éducation
Nombre de pages:154
ISBN:9781412314879
Identifiant unique:10.1522/030032139
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Didactique
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de l'éducation > Programmes d'études de cycles supérieurs en éducation (maîtrise, DESS et programmes courts)
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Anadon, Marta
Goigoux, Roland
Mots-clés:Enseignants--Formation, Enseignement universitaire, Pédagogie universitaire, Teachers--Training of, College teaching
Déposé le:01 janv. 2008 12:34
Dernière modification:20 sept. 2011 15:36
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630