LiveZilla Live Chat Software

Constellation, le dépôt institutionnel de l'Université du Québec à Chicoutimi

Les pratiques d’enseignement de la littératie auprès d’élèves ayant des incapacités intellectuelles en contexte spécialisé

Gagnon Mélissa. (2021). Les pratiques d’enseignement de la littératie auprès d’élèves ayant des incapacités intellectuelles en contexte spécialisé. Mémoire de maîtrise, Université du Québec à Chicoutimi.

[img] PDF
3MB

Résumé

Les compétences en littératie contribuent à la participation sociale (Copeland et Keefe, 2007). Cependant, peu d’études se sont intéressées à l’enseignement de la littératie auprès des élèves ayant des incapacités intellectuelles de moyennes à sévères (ÉII-MS) en contexte spécialisé au Québec. Cette recherche a pour but de décrire les pratiques d’enseignement de la littératie auprès des ÉII-MS en contexte spécialisé de même que les facilitateurs et les obstacles (Fougeyrollas, 2010) dans ces pratiques. Les pratiques d’enseignement de la littératie sont décrites à l’aide du Modèle d’enseignement de la littératie auprès d’élèves ayant des incapacités sévères de Browder, Gibbs, Ahlgrim-Delzell, Courtade, Mraz et Flowers (2009). L’échantillon de cette étude de cas qualitative est composé de deux enseignantes en classe spécialisée, soit une au primaire et une au secondaire. La collecte de données s’inspire de la double lecture des pratiques d’enseignement de Lefeuvre (2005). Les données ont été obtenues par des entretiens semi-dirigés, des séances d’observation directe suivies d’entretiens d’explicitation et du matériel pédagogique (artéfacts). Un journal de bord de la chercheuse complète les données. Les résultats montrent que les pratiques d’enseignement dans le cas du primaire portent sur des contenus liés à l’émergence de l’écrit tout en mettant davantage l’accent sur le premier résultat attendu du modèle de Browder et al. (2009) : l’augmentation de l’accès à l’écrit. Les lecteurs émergents ont l’occasion de développer leurs compétences lors d’activités en grand groupe telles que la lecture interactive ou l’apprentissage des phonèmes et des lettres. L’enseignante utilise une approche centrée sur les intérêts des élèves et elle adopte des pratiques visant à soutenir la motivation. Les pratiques de planification et d’évaluation sont implicites et en développement. Du côté du secondaire, les pratiques sont axées sur les deux résultats attendus du modèle de Browder et al. (2009). Des activités différenciées permettent aux élèves qui sont apprentis lecteurs d’augmenter leur accès à l’écrit et aux élèves qui sont lecteurs débutants d’augmenter leur autonomie en lecture. Des moyens sont prévus pour que chaque élève puisse accéder aux textes proposés (livres adaptés, lecteurs, technologies). L’enseignante tient compte des intérêts des élèves et de leur âge chronologique. Dans les deux cas, les habiletés en littératie ne sont pas évaluées spécifiquement. Plusieurs facilitateurs ont été identifiés dans les deux cas tels que l’utilisation de la routine et la prise en compte des caractéristiques des ÉII-MS. Les obstacles concernent, entre autres, les difficultés attentionnelles, le nombre d’élèves trop élevé dans les classes, l’hétérogénéité des niveaux d’apprentissage et le manque de lignes directrices pour l’enseignement de la littératie auprès des ÉII-MS. Il s’avère que l’enseignement de la littératie dans les deux cas tient compte de plusieurs recommandations dans ce champ de recherche. L’enseignement emprunte les caractéristiques de l’approche équilibrée (Erickson, Hanser, Hatch et Sanders, 2009) tout en tenant compte du fait que les ÉII-MS ont besoin de plus de temps pour consolider leurs acquis. Cela dit, l’individualisation et l’intensification de l’enseignement représentent un défi dans les deux cas. De plus, l’enseignement explicite est peu présent dans ces classes. La comparaison des deux cas met en évidence que l’enseignement du décodage est effectivement plus présent au primaire et que les activités fonctionnelles le sont davantage au secondaire. Toutefois, les habiletés d’identification des mots ne sont toujours pas consolidées par les élèves dans la classe du secondaire. Enfin, cette étude montre aussi la pertinence du modèle de Browder et al. (2009) pour orienter les pratiques d’enseignement de la littératie en contexte spécialisé puisqu’il correspond aux pratiques constatées. Il va de soi que d’autres recherches sont nécessaires pour mieux comprendre l’enseignement de la littératie auprès des ÉII-MS. Ces recherches auraient avantage à être de type collaboratif afin de développer des outils et du matériel adapté en partenariat avec les acteurs du milieu.

Type de document:Thèse ou mémoire de l'UQAC (Mémoire de maîtrise)
Date:2021
Lieu de publication:Chicoutimi
Programme d'étude:Maîtrise en éducation
Nombre de pages:219
ISBN:Non spécifié
Sujets:Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Didactique
Sciences sociales et humaines > Sciences de l'éducation > Psychopédagogie
Département, module, service et unité de recherche:Départements et modules > Département des sciences de l'éducation > Programmes d'études de cycles supérieurs en éducation (maîtrise, DESS et programmes courts)
Directeur(s), Co-directeur(s) et responsable(s):Tremblay, Karine-N.
Moreau, André C.
Mots-clés:étude de cas, incapacités intellectuelles, littératie, pratiques d'enseignement
Déposé le:17 mars 2021 10:04
Dernière modification:17 mars 2021 20:28
Afficher les statistiques de telechargements

Éditer le document (administrateurs uniquement)

Creative Commons LicenseSauf indication contraire, les documents archivés dans Constellation sont rendus disponibles selon les termes de la licence Creative Commons "Paternité, pas d'utilisation commerciale, pas de modification" 2.5 Canada.

Bibliothèque Paul-Émile-Boulet, UQAC
555, boulevard de l'Université
Chicoutimi (Québec)  CANADA G7H 2B1
418 545-5011, poste 5630